Avi Klemberg - Tenor

A l’issue de ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Avi Klemberg remporte en 2003 le Premier Prix Irène Jaumillaut au Concours National de Béziers. Il débute dès lors dans Camille de Roussillon (La Veuve Joyeuse), le Général Fritz (La Grande Duchesse de Gerolstein), Beppe (Rita de Donizetti), Piquillo (La Périchole), John Styx (Orphée aux Enfers), puis Belfiore (La Finta Giardiniera) à l’Opéra de Fribourg et à Besançon et Ferrando (Cosi fan tutte).  Dans le répertoire italien, il se produit dans La Traviata (Alfredo) à Besançon et à Maribor, Madame Butterfly (Pinkerton) à Massy, Otello (Cassio) à l’Opéra de Nancy ou encore dans La Bohème (Rodolfo) au Scottish National Opera ainsi que La Rondine (Ruggero) à l’opéra de Tel Aviv.  Le répertoire français n’est pas en reste puisqu’il chante Bois-Rosé dans Les Huguenots à Bruxelles et Strasbourg dans une production d’Olivier Py et le rôle-titre de Faust en concert. Quant à son interprétation d’Achille dans Iphigénie en Aulide, elle lui vaut les critiques les plus louangeuses et lui ouvre les portes des plus grands
théâtres : il se produit à l’Opéra du Rhin, à Stuttgart, à La Monnaie de Bruxelles et à l’Opéra de Rome, sous la baguette de Riccardo Muti. Et plus récemment, Jason dans Médée de Cherubini à l’Opéra de Dijon.  Il chante aussi Der Rosenkavalier (le Chanteur italien) à Marseille, Iolantha (Almerich) et Le Portrait de Weinberg à l’Opéra de Nancy, L’Autre Côté de Bruno Mantovani en création à l’Opéra National du Rhin puis à la Cité de la Musique à Paris ainsi que La Lettre des sables de Christian Lauba en création au Grand Théâtre de Bordeaux.  Ses talents de comédien lui permettent de se distinguer également dans le répertoire léger : le Prince Paul (La Grande Duchesse de Gérolstein), Pâris (La Belle Hélène) à Montpellier et aussi dans le rôle-titre de Barbe-Bleue d’Offenbach à Nancy.
En concert, on a pu l’entendre dans la Messa di Gloria de Puccini, le Notre-Père de Janacek, la 9ème Symphonie de Beethoven au Cirque d’Hiver à Paris, L’Enfance du Christ (Le Récitant) à l’Opéra de Toulon, le Stabat Mater de Dvorak à Tours, le Te Deum et la Messe en ré de Dvorak à Marseille, la Messa di Gloria de Puccini en Israël, le Requiem de Verdi à la Chaise-Dieu et celui de Gouvy avec l’Orchestre National de Lorraine. Il a tout récemment chanté avec grand succès Le Chevalier de la Force dans Les Dialogues des Carmélites à l’Opéra de Saint-Etienne.

Reviews of Avi Klemberg to follow.